13 oct. 2007

Imaginer (Encore)

Y revenir.
Encore.
Y revenir. Ré-ouvrir. Re-lire.
Encore.
Re-Thomas, re-l’attente, re-le dernier, re-de K à.
Les mots, un par un. Et (p)hrase. Et ()ragraphes. Et ()ages.
Non, trop vite, mangé par, encore. Pas compris.
Re-(p) & (p) & (p).
Encore.
Avalé. Pas par l’histoire. Pas par le livre. Mais par les mots & () & () & ().
Et puisque la littérature avait mangé Blanchot, admettre qu’il nous écrive du plus profond d’elle. Comme depuis les profondeurs apaisées d’une mer à la surface de laquelle on serait encore, soi, filant vite sans la saisir jamais ; mer qui ne nous céderait pas même la pitié de nous faire chavirer pour nous. Laisser engloutir. Laisser faire. Faire engloutir.
Avancer quand même, le regard vers l’étrave à la rencontre de laquelle naît l’écume qui masque les abîmes d’où il.
Cette écume n’est pas miroir ; ou si c’en est un de quel type est-il pour qu’en place de reflet on se retrouve, soi en soi, plongé aveugle au fond de soi même ?
Si j’avais les traits sous un pinceau pour le dire c’est un monstre autophage qui dévorerait avec dégoût ses entrailles acides et y reviendrait sans cesse malgré l’abondance délicieuse de la bibliothèque autour.
Encore.
Re.

1 commentaire:

Arnaud Maïsetti a dit…

et si l'encre sait boire le papier, elle sait mieux encore s'engloutir sous les formes qu'elle dessine.