6 mai 2008

Hum…

Plates excuses pour l’avalanche de fautes d’orthographes du précédent billet.
C’est que malgré toutes ces lectures l’orthographe, la grammaire et la conjugaison ne me sont toujours pas naturelles.
Comme si la langue, bien que lue, m’était en premier lieu un son, une musique — et j’aime beaucoup ça…

2 commentaires:

Anonyme a dit…

il ne doit pas y en avoir tant que ça... trop saisie, touchée, par l'intensité de vos "expériences" pour avoir pris garde aux coquilles !

juliette mézenc

Olivier a dit…

Disons que je peux reprendre mes billets a postériori… merci en tout cas de ne pas vous y être arrêté.
Olivier.