3 avr. 2008

Imaginer (revoir la mer)


Nous allons bien (pas la voiture)

Puissance car dans ces langues successives qui ne t’atteignent pas — y veiller sans relâche, ne pas avancer jusqu’à la tentation — tu sens encore la masse de l’eau, loin, écrasée de nuages, les sursauts des vagues à perte de vue, volutes d’écume, moutons.

2 commentaires:

Arnaud Maïsetti a dit…

revoir la mer - mais à pieds, donc...

(j'espère que tout va bien...)

Omne a dit…

Oui, oui, rien de cassé, et pas de grosse frayeur : je roulais doucement…