25 août 2008

Imaginer (silhouette)

Étendue allongée inerte dirait-on mais non inspir expir lentement rien sinon le soufflet légèrement sous le drap fin presque rien la masse lisse des cheveux au dessus de laquelle se pencher y chercher un profil mais non ne pas se pencher savoir là la soie des cils et sous les mèches la nuque jusqu’à l’épaule à peine une bande de peau du bout des doigts mais non entre le gais cheveux et le carmin tissus pas tant enflé puisque immédiatement le dos de trois-quart ébauche d’épaule gauche plus haute que la droite invisible sous la pente du tissus puis dos et sa vallée vertébrale à dévaler lentement en rotation jusqu’au bassin à plat apex rond et douceur de peau sous tissus tendu mais non immédiate déclivité longue poplité diaphane jusqu’au sursaut des talons à chatouilles blotties et les orteils enfin pas tant petit corps total puisque globalité impossible en bras vraiment toujours une échappé possible si étreinte non voulue, mais non.

2 commentaires:

Arnaud Maïsetti a dit…

la "silhouette" de la photo, me fait penser à une sorte de test de Rorschach : une radio plutôt ? ou une ombre en reflet ?

Olivier a dit…

Ou une calligraphie à l’encre bien mouillée ? Une feuille s’étalant loin dans les fibres sous elle ?